• Nivelles Entreprises

Tempo Team : Inclusivité dans votre politique RH : comment intégrer plus de diversité ?

Qu’en est-il de la diversité au travail en Belgique aujourd’hui ? Nous avons demandé à Elke Jeurissen, experte en leadership inclusif. Résultat ? Bien que le thème soit plus actuel que jamais, il figure encore trop peu souvent à l’ordre du jour. Elke vous donne 5 conseils pratiques pour une politique de la diversité qui va au-delà d’une solution à la va-vite.



Sensibiliser dès le début

« Selon une enquête, 85 % des travailleurs n’ont jamais réfléchi à la diversité », affirme Elke Jeurissen. Elle accompagne entre autres des chefs d’entreprise pour une meilleure politique de diversité. « Cela ne signifie pas qu’ils ne s’y intéresseraient pas. Juste qu’ils n’y ont encore jamais réfléchi. »

Or, la diversité et l’inclusion sont omniprésentes dans l’actualité ?

« C’est certain », confirme Elke. « Mais cela risque de devenir la tendance : « En tant qu’entreprise, nous devons faire quelque chose en matière de diversité. » Sans oublier que les modes passent. Or, il est important d’y travailler de manière structurelle. Il n’y a pas de solution à la va-vite. Car vous partez d’une culture existante et d’une entreprise existante… Pas d’une feuille blanche. Il faut donc regarder ce que vous faites déjà bien aujourd’hui et ce qu’il vous reste à faire. »


« Le fait que le thème de la diversité ne figure pas encore à l’ordre du jour dans de nombreuses entreprises est en soi une excellente occasion de créer une base de soutien. »

« Comment s’atteler à plus de diversité au travail ? Expliquez à votre personnel ce qu’est la diversité. Et insistez sur le fait qu’une politique RH inclusive concerne à la fois les processus et le comportement. Vous pourrez ainsi l’impliquer et lui donner un rôle actif. Tout commence par la sensibilisation, la vôtre et celle des autres. »

Le meilleur talent est multiple

« Viser la diversité comme objectif, ce n’est pas suffisant. Votre objectif doit être le suivant : travailler à une culture d’entreprise inclusive. C’est le seul moyen de garantir que des collaborateurs aux multiples talents aient envie de venir dans votre organisation, y restent et puissent développer toute l’étendue de leur talent. Car aujourd’hui, le meilleur talent est multiple. » (Ralf Caers, professeur en gestion des ressources humaines à la KU Leuven, lui aussi, croit qu’il y a suffisamment de talents, et qu’il suffit de vouloir les voir.)

Aujourd’hui, où en sommes-nous ?

« Cela fait plus de 20 ans qu’il y a autant de filles que de garçons dans l’enseignement supérieur. Cela fait donc un moment déjà que le vivier de talents se porte bien de ce côté-là. S’agit-il de personnes issues de l’immigration ? Il y a un problème d’afflux en Belgique, surtout chez les jeunes. En ce qui concerne les femmes, il s’agit surtout d’une question de transition. Ce sont des choses très différentes.

Mais la diversité concerne aussi plusieurs générations sur le lieu de travail. Ici aussi, en tant que dirigeant d’entreprise, vous devez vous rendre compte que ce n’est pas parce que quelque chose est différent que c’est moins bien ».

La première étape ? En parler et mettre le point à l’ordre du jour. La direction doit trouver cela important. Et il ne s’agit pas d’une formation unique ; C’est un véritable parcours de changement

5 conseils concrets d’Elke pour une politique RH plus inclusive

1. Associez la diversité et l’inclusion aux priorités de votre entreprise

« Qu’il s’agisse de du travail flexible, de l’afflux des talents ou des opportunités que les gens reçoivent : avec l’actuelle pénurie sur le marché du travail, il faut s’y prendre autrement. Avec le vieillissement de la population, il y a beaucoup moins de candidats pour une offre d’emploi vacante qu’il y a quelques années. Dans les années à venir, beaucoup de travailleurs prendront leur pension et leur remplacement par de jeunes talents sera un enjeu de taille.

C’est aussi le cas de votre entreprise ? Attelez-vous alors à une politique RH adaptée. Ne vous limitez pas aux profils parfaits qui cochent toutes les cases. Regardez au-delà du cadre et recrutez plutôt en fonction de l’attitude et non des diplômes. Le candidat ne parle pas parfaitement le français ? Campez-vous sur votre position ou êtes-vous prêt à investir dans une formation pour qu’il améliore son niveau de langue ? »

2. Cessez de faire l’autruche dans votre entreprise

« Ne faites pas l’autruche quant aux éléments qui fonctionnent moins bien dans votre organisation. Osez porter un regard critique sur la santé de votre entreprise. Ne dites pas : « Nous offrons pourtant les mêmes chances, non ? » ou « Nous voulons bien plus de femmes à des hauts postes mais ce sont elles qui ne veulent pas. »

Demandez-vous plutôt : pourquoi ne veulent-elles pas ? Quel est le problème : est-ce lié à notre processus de promotion qui manque de transparence ? Ou notre culture au niveau de la direction ? Autre exemple : Vos collaborateurs sont-ils trop dans leur zone de confort et que pouvez-vous y faire ? Bref : soyez conscient de vos points faibles et osez les nommer. Et surtout : encouragez le débat à ce sujet. »

3. Acceptez que la diversité soit une responsabilité partagée

« Il est essentiel que (le changement vers) une politique inclusive commence au sommet. Les dirigeants doivent alors suivre un processus et une structure. Les entreprises qui sont réellement inclusives se reconnaissent à la diversité de leur management. Regardez Nike : ils joignent le geste à la parole.

En tant que direction, assurez-vous que tout le personnel reçoive les outils pour réaliser une culture inclusive. Expliquez à vos collaborateurs de quoi il s’agit et à quoi ils doivent faire attention. Par exemple, sur la base d’une charte, avec des directives issues de situations très pragmatiques et quotidiennes. Veillez à ce que tout le monde soit impliqué. C’est la seule manière de construire une culture d’entreprise inclusive et complète. »

4. Investissez suffisamment dans le développement des talents

« Veillez à ce que les collaborateurs bénéficient d’un accompagnement de la part de leurs managers ou via des formations afin de développer tout l’éventail de leurs talents. Et jouez les coaches. Un leader inclusif sait qu’il ne sait pas tout et s’entoure des personnes qu’il faut. Autres générations, genres, origines ethniques mais aussi : diplômes et expériences,…

Avec une politique inclusive, vous laissez vos collaborateurs vous mettre au défi de manière active. Car vous réalisez que c’est la seule manière de parvenir à de meilleurs résultats. Nouveau : considérez le fait d’être vulnérable comme un signe de force et non de faiblesse. »

5. Abordez la diversité de la manière la plus large possible

‘Et ce dès le début. Genre, âge, langue, origines ethniques, culture, expertise, expérience, traits de caractère,… Vous pourrez ainsi toucher bien plus de monde. Vous lancez un programme qui traite uniquement de la diversité de genre ? Vous rencontrerez alors de la résistance tant du côté des hommes que du côté des femmes, sans exception. Personne ne veut être promu sur la base de ce seul aspect, n’est-ce pas ? Plus vous prenez en compte de différences, plus vous aurez de succès. »

De « souhaitable » à « indispensable »

Nous avons demandé à Elke si l’avenir s’annonçait plus diversifié. « Dans de nombreux secteurs, on remarque une pression de plus en plus forte de la part du client. Et la pression externe, sociale, augmente elle aussi.

Saviez-vous qu’aux États-Unis, l’institut « A Great Place To Work » publie déjà depuis plusieurs années une liste avec les lieux de travail les plus inclusifs ? Aucune entreprise ne veut bien sûr figurer au bas de cette liste ! Peut-être qu’une initiative similaire verra le jour en Europe.

Je compare la diversité au travail au thème de la durabilité. C’est là la priorité stratégique de chaque entreprise à l’heure actuelle. La diversité et l’inclusion évoluent également dans cette direction : une politique inclusive passera ainsi de souhaitable à indispensable », conclut Elke.

P.s. Voulez-vous acquérir encore plus de connaissances sur l’inclusivité ? Alors, n’hésitez pas à relire notre interview avec Hanan Challouki, experte en communication inclusive et fondatrice de mvslim.com. Sans doute, elle vous inspirera avec ses idées sur l'importance d'une politique RH inclusive.« Comment s’atteler à plus de diversité au travail ? Expliquez à votre personnel ce qu’est la diversité. Et insistez sur le fait qu’une politique RH inclusive concerne à la fois les processus et le comportement. Vous pourrez ainsi l’impliquer et lui donner un rôle actif. Tout commence par la sensibilisation, la vôtre et celle des autres. »

Le meilleur talent est multiple

« Viser la diversité comme objectif, ce n’est pas suffisant. Votre objectif doit être le suivant : travailler à une culture d’entreprise inclusive. C’est le seul moyen de garantir que des collaborateurs aux multiples talents aient envie de venir dans votre organisation, y restent et puissent développer toute l’étendue de leur talent. Car aujourd’hui, le meilleur talent est multiple. » (Ralf Caers, professeur en gestion des ressources humaines à la KU Leuven, lui aussi, croit qu’il y a suffisamment de talents, et qu’il suffit de vouloir les voir.)

Aujourd’hui, où en sommes-nous ?

« Cela fait plus de 20 ans qu’il y a autant de filles que de garçons dans l’enseignement supérieur. Cela fait donc un moment déjà que le vivier de talents se porte bien de ce côté-là. S’agit-il de personnes issues de l’immigration ? Il y a un problème d’afflux en Belgique, surtout chez les jeunes. En ce qui concerne les femmes, il s’agit surtout d’une question de transition. Ce sont des choses très différentes.

Mais la diversité concerne aussi plusieurs générations sur le lieu de travail. Ici aussi, en tant que dirigeant d’entreprise, vous devez vous rendre compte que ce n’est pas parce que quelque chose est différent que c’est moins bien ».

La première étape ? En parler et mettre le point à l’ordre du jour. La direction doit trouver cela important. Et il ne s’agit pas d’une formation unique ; C’est un véritable parcours de changement

5 conseils concrets d’Elke pour une politique RH plus inclusive

1. Associez la diversité et l’inclusion aux priorités de votre entreprise

« Qu’il s’agisse de du travail flexible, de l’afflux des talents ou des opportunités que les gens reçoivent : avec l’actuelle pénurie sur le marché du travail, il faut s’y prendre autrement. Avec le vieillissement de la population, il y a beaucoup moins de candidats pour une offre d’emploi vacante qu’il y a quelques années. Dans les années à venir, beaucoup de travailleurs prendront leur pension et leur remplacement par de jeunes talents sera un enjeu de taille.

C’est aussi le cas de votre entreprise ? Attelez-vous alors à une politique RH adaptée. Ne vous limitez pas aux profils parfaits qui cochent toutes les cases. Regardez au-delà du cadre et recrutez plutôt en fonction de l’attitude et non des diplômes. Le candidat ne parle pas parfaitement le français ? Campez-vous sur votre position ou êtes-vous prêt à investir dans une formation pour qu’il améliore son niveau de langue ? »

2. Cessez de faire l’autruche dans votre entreprise

« Ne faites pas l’autruche quant aux éléments qui fonctionnent moins bien dans votre organisation. Osez porter un regard critique sur la santé de votre entreprise. Ne dites pas : « Nous offrons pourtant les mêmes chances, non ? » ou « Nous voulons bien plus de femmes à des hauts postes mais ce sont elles qui ne veulent pas. »

Demandez-vous plutôt : pourquoi ne veulent-elles pas ? Quel est le problème : est-ce lié à notre processus de promotion qui manque de transparence ? Ou notre culture au niveau de la direction ? Autre exemple : Vos collaborateurs sont-ils trop dans leur zone de confort et que pouvez-vous y faire ? Bref : soyez conscient de vos points faibles et osez les nommer. Et surtout : encouragez le débat à ce sujet. »

3. Acceptez que la diversité soit une responsabilité partagée

« Il est essentiel que (le changement vers) une politique inclusive commence au sommet. Les dirigeants doivent alors suivre un processus et une structure. Les entreprises qui sont réellement inclusives se reconnaissent à la diversité de leur management. Regardez Nike : ils joignent le geste à la parole.

En tant que direction, assurez-vous que tout le personnel reçoive les outils pour réaliser une culture inclusive. Expliquez à vos collaborateurs de quoi il s’agit et à quoi ils doivent faire attention. Par exemple, sur la base d’une charte, avec des directives issues de situations très pragmatiques et quotidiennes. Veillez à ce que tout le monde soit impliqué. C’est la seule manière de construire une culture d’entreprise inclusive et complète. »

4. Investissez suffisamment dans le développement des talents

« Veillez à ce que les collaborateurs bénéficient d’un accompagnement de la part de leurs managers ou via des formations afin de développer tout l’éventail de leurs talents. Et jouez les coaches. Un leader inclusif sait qu’il ne sait pas tout et s’entoure des personnes qu’il faut. Autres générations, genres, origines ethniques mais aussi : diplômes et expériences,…

Avec une politique inclusive, vous laissez vos collaborateurs vous mettre au défi de manière active. Car vous réalisez que c’est la seule manière de parvenir à de meilleurs résultats. Nouveau : considérez le fait d’être vulnérable comme un signe de force et non de faiblesse. »

5. Abordez la diversité de la manière la plus large possible

‘Et ce dès le début. Genre, âge, langue, origines ethniques, culture, expertise, expérience, traits de caractère,… Vous pourrez ainsi toucher bien plus de monde. Vous lancez un programme qui traite uniquement de la diversité de genre ? Vous rencontrerez alors de la résistance tant du côté des hommes que du côté des femmes, sans exception. Personne ne veut être promu sur la base de ce seul aspect, n’est-ce pas ? Plus vous prenez en compte de différences, plus vous aurez de succès. »

De « souhaitable » à « indispensable »

Nous avons demandé à Elke si l’avenir s’annonçait plus diversifié. « Dans de nombreux secteurs, on remarque une pression de plus en plus forte de la part du client. Et la pression externe, sociale, augmente elle aussi.

Saviez-vous qu’aux États-Unis, l’institut « A Great Place To Work » publie déjà depuis plusieurs années une liste avec les lieux de travail les plus inclusifs ? Aucune entreprise ne veut bien sûr figurer au bas de cette liste ! Peut-être qu’une initiative similaire verra le jour en Europe.

Je compare la diversité au travail au thème de la durabilité. C’est là la priorité stratégique de chaque entreprise à l’heure actuelle. La diversité et l’inclusion évoluent également dans cette direction : une politique inclusive passera ainsi de souhaitable à indispensable », conclut Elke.


P.s. Voulez-vous acquérir encore plus de connaissances sur l’inclusivité ? Alors, n’hésitez pas à relire notre interview avec Hanan Challouki, experte en communication inclusive et fondatrice de mvslim.com. Sans doute, elle vous inspirera avec ses idées sur l'importance d'une politique RH inclusive.


Source : Notre partenaire : Temp Team

Inclusivité dans votre politique RH : comment intégrer plus de diversité ? | Tempo-Team



4 vues0 commentaire